Randonnées pour grizzlys

et autres animaux solitaires

Carte

En résumé:

Cartes:

Liens (cliquer sur le drapeau):

Cabane de la Tsa (par Pramousse)

Cette randonnée figure dans le livre

Randonnées pour Grizzlys

Alpes valaisannes

paru en 2013 aux éditions Slatkine. Livre 'Randonnées pour Grizzlys - Alpes valaisannes'

Le livre peut être commandé en ligne sur le site de Slatkine ou acheté dans toute bonne librairie de Suisse Romande.

Que fait donc cette cabane familiale et facile d’accès dans une sélection de randonnées pour grizzlys ? La réponse est dans le titre : parce qu’un itinéraire injustement méconnu partant de Pramousse lui confère un intérêt inattendu.

« Le chemin est le but » dit une sagesse bouddhiste. Si notre excursion mène à la cabane de la Tsa, c’est la combe sauvage entre Pramousse et la Pointe des Genevois qui est l’objectif réel de la journée. En matinée, les rencontres y sont rares, et cela pour trois raisons :

  • en l’état actuel des choses (automne 2012), le début du sentier au sud de Pramousse n’est absolument pas indiqué, comme si on voulait le garder secret;
  • les cartes nationales à l’échelle 1:25'000 ne montrent que des traces intermittentes;
  • le village d’Arolla est le point de départ le plus logique et le plus pratique pour se rendre à la cabane de la Tsa, surtout quand on est un touriste séjournant dans la station.

Tout cela, ainsi que le manque d’informations plus précises, m’a laissé dans l’incertitude au moment d’entreprendre cet itinéraire. Parfois ce n’est qu’une fois sur le terrain que l’on sait si sa planification était correcte. En l’occurrence, j’étais prêt à abandonner à la moindre mauvaise surprise et me rabattre sur un autre projet (le Col des Ignes, sur le versant opposé de la vallée).

La cabane de la Tsa sur son esplanade
1 - La cabane de la Tsa sur son esplanade

Nous monterons donc à la cabane par cet itinéraire alternatif et redescendrons sur Arolla par l’accès usuel. Puis nous longerons un moment la route et la Borgne d’Arolla pour boucler la boucle à Pramousse.

Ce hameau au joli nom évocateur de savon liquide se situe en contrebas de la route d’Arolla. Nous commençons notre balade à l’arrêt du bus. Un panneau donne la cabane de la Tsa à 2h20. Comme on le verra par la suite, cette indication s’applique à l'itinéraire partant d'Arolla, mais nous la suivons néanmoins durant une dizaine de minutes.

On descend vers le pont pour franchir le torrent la Borgne d'Arolla, qu’on longe ensuite vers la droite (sud), conformément aux directions données par le panneau indicateur. Au premier ru traversé, là où il y a un autre pont et un autre panneau des sentiers pédestres, quitter le chemin. L’itinéraire de la cabane de la Tsa qui nous intéresse, pourtant tout proche, n'est absolument pas indiqué. Pour le trouver, traverser le pré en direction de l'orée de la forêt. On trouvera – avec un peu de chance et de persévérance - un piquet rouge et des marques également rouges peintes sur un rocher [1840m env., 10 minutes]. Une carte précise ou un GPS peuvent faciliter la recherche.

Le balisage discret du sentier Pramousse - cabane de la Tsa
2 - Le balisage discret du sentier Pramousse - cabane de la Tsa

On s'enfonce immédiatement dans la forêt. Une magnifique forêt de pins et de mélèzes, dont on se délectera à humer les essences. La trace du sentier est bien meilleure que ne le laissait supposer son camouflage initial. Le balisage, fait de flèches et de points couleur vermeil, reste discret mais bien présent. Il est désormais impossible de se fourvoyer. Pour ce qui est de l’orientation, le plus difficile est derrière soi, car il n’y a plus aucune intersection jusqu’à la cabane.

A celui ou celle qui prend le temps de s’arrêter et de se retourner, des échappées dans la forêt offrent de superbes vues vers le Pigne d'Arolla et le chaînon des Aiguilles Rouges. Avec de bons yeux ou une paire de jumelles, on apercevra la cabane des Aiguilles Rouges. Bientôt, il en faudra aussi pour repérer le glacier éponyme tant il se rétracte année après année.

La cabane
3 - La cabane

L’ascension, bien que soutenue, est sans histoire. La sylve fait place aux vernes et aux rochers épars. Avec plus d’espace pour y faire sa trace, le chemin gagne en facilité. On se rapproche d'un petit piton rocheux. Plus haut, l'aiguille de la Tsa pointe déjà le bout de son nez. Nous sommes à environ 2300m. Des lacets larges et pas très raides remontent une combe tranquille par la gauche de son talweg. L’endroit est idéal pour faire une pause. Prenez donc votre temps. La randonnée est courte et facile. Si vous cherchez du silence, c'est ici et pas plus haut que vous en trouverez. La cabane, quant à elle, vous offrira hospitalité et convivialité – si elle est ouverte.

Justement, la cabane… Elle apparaît déjà, plus vite qu'on ne le pensait, juchée sur un mamelon rocheux à notre droite. « Affalée » serait plus correct, tant la bâtisse est construite en longueur, comme si elle redoutait d’être déracinée de son esplanade exposée à tous les vents.

C'est lorsque l'on arrive à la hauteur de la cabane que les marques rouge-blanc-rouge habituelles commencent à apparaître. Elles indiquent la voie à suivre à travers le pierrier final. Le sentier, docile, s’infléchit donc à droite pour traverser ce dernier obstacle en louvoyant un peu au milieu des blocs. Compter 2 heures ¼ de marche effective pour cette première partie de la randonnée.

La détente à la cabane est rythmée par le fracas d’éboulements invisibles. Un peu plus haut dans la montagne, sous l'aiguille, le petit glacier de la Tsa semble lutter pour sa survie. On ne voit pas le glacier, mais on devine un pan de montagne fragilisé, sûrement par une fonte de son pergélisol.

L’Aiguille-de-la-Tsa
4 - L’Aiguille-de-la-Tsa

La descente par l’itinéraire classique nécessite encore moins d’explications. Comme il est direct, il est aussi très court. Là encore, aucune bifurcation susceptible de nous égarer. Après 45 minutes d'une descente facile, on aborde la limite des forêts. Arolla n'est déjà plus très loin. Dans la clairière des Places [1980m, 1h depuis la cabane], on verra peut-être des vaches d’Hérens et à coup sûr un bloc monolithe si énorme qu’il a gagné le droite d’être dessiné sur la carte nationale. Arrivé au niveau de la Borgne d’Arolla, on passe un pont qui nous amène au centre du village [1969m, 1h15 de descente]. Au moment de ma reconnaissance, la passerelle avait été emportée par les flots et une déviation avait été mise en place.

Les efforts sont terminés pour ceux qui choisissent de rentrer en bus. Ils peuvent l’attendre ici à Arolla, en sirotant un petit blanc valaisan sur une terrasse. Ceux qui doivent rentrer à Pramousse ont encore une petite demi-heure de douce descente devant eux. En suivant les indications pour « La Monta », on arrive devant l'hôtel Aiguille de la Tza, où il faut prendre à droite en direction de la rivière. Après les granges et chalets de La Monta, une passerelle nous fait passer sur l'autre rive. On retrouve le sentier du début de journée qui conduit à Pramousse [1h45 de descente, 4h au total].

Précédent Suivant